Le opere nelle gallerie

MonkeyBird - Académicien - Laiton 50 X 37 cm Plaque de laiton gravée, encrée et encadrée 2022 Unique par son procédé, cet authentique pochoir finement assemblé sur du bois noble, vestige d'un usage clandestin urbain révèle la minutie de la technique propre aux pochoiristes dévoilant ses secrets dans la plus pure tradition des maîtres artisans d'enluminure, de gravure ou de marqueterie. Cette dentelle de papier ravira les plus exigents d'entre vous en quête d'objets de collection confidentiels. Créé en 2012, le collectif Monkey Bird Crew (MBC) est formé de deux jeunes artistes originaires de Bordeaux qui sont Temor et Blow the Bird (ou The Blow). Pochoiristes reconnus pour la précision de leur trait et la finesse de la découpe, entièrement réalisée à la main, ils sont spécialisés dans les représentations d'architectures métaphysiques où l'Oiseau (« Blow ») et du Singe (« Temor ») cohabitent. S'inspirant à la fois des traités de géométrie, de mécanique, de cosmologie et d'astronomie, il décline leur travail en utilisant toutes sortes de médiums et supports, utilisant également l'enluminure et de la calligraphie. Par ailleurs, ils ont l'obsession de réintroduire une présence animale sur les murs des villes. Ces animaux, pas si différents de ceux présents dans les fameuses fables de La Fontaine, nous renvoient malicieusement à nos propres préoccupations humaines à michemin entre désir de liberté et d'élévation (symbolisé par l'Oiseau) et les obsessions matérielles et corporelles dont l'homme ne peut s'affranchir (le Singe). S'ils investissent les murs des villes (Paris où ils vivent, Lille, Bordeaux mais aussi Amsterdam, New Delhi et plusieurs villes du Mexique), ils produisent également des œuvres sur différents supports de récupération (bois, métal, verre) et sur papier.

2.200 EUR

MonkeyBird - Falotier 36 X 45 cm Pochoir, acrylique sur bois encadré 2022 Unique par son procédé, cet authentique pochoir finement assemblé sur du bois noble, vestige d'un usage clandestin urbain révèle la minutie de la technique propre aux pochoiristes dévoilant ses secrets dans la plus pure tradition des maîtres artisans d'enluminure, de gravure ou de marqueterie. Cette dentelle de papier ravira les plus exigents d'entre vous en quête d'objets de collection confidentiels. Créé en 2012, le collectif Monkey Bird Crew (MBC) est formé de deux jeunes artistes originaires de Bordeaux qui sont Temor et Blow the Bird (ou The Blow). Pochoiristes reconnus pour la précision de leur trait et la finesse de la découpe, entièrement réalisée à la main, ils sont spécialisés dans les représentations d'architectures métaphysiques où l'Oiseau (« Blow ») et du Singe (« Temor ») cohabitent. S'inspirant à la fois des traités de géométrie, de mécanique, de cosmologie et d'astronomie, il décline leur travail en utilisant toutes sortes de médiums et supports, utilisant également l'enluminure et de la calligraphie. Par ailleurs, ils ont l'obsession de réintroduire une présence animale sur les murs des villes. Ces animaux, pas si différents de ceux présents dans les fameuses fables de La Fontaine, nous renvoient malicieusement à nos propres préoccupations humaines à michemin entre désir de liberté et d'élévation (symbolisé par l'Oiseau) et les obsessions matérielles et corporelles dont l'homme ne peut s'affranchir (le Singe). S'ils investissent les murs des villes (Paris où ils vivent, Lille, Bordeaux mais aussi Amsterdam, New Delhi et plusieurs villes du Mexique), ils produisent également des œuvres sur différents supports de récupération (bois, métal, verre) et sur papier.

2.200 EUR

MonKeyBird - Les Architectes 96 x 58 cm Pochoir sur bois et cadre 2022 Unique par son procédé, cet authentique pochoir finement assemblé sur du bois noble, vestige d'un usage clandestin urbain révèle la minutie de la technique propre aux pochoiristes dévoilant ses secrets dans la plus pure tradition des maîtres artisans d'enluminure, de gravure ou de marqueterie. Cette dentelle de papier ravira les plus exigents d'entre vous en quête d'objets de collection confidentiels. Créé en 2012, le collectif Monkey Bird Crew (MBC) est formé de deux jeunes artistes originaires de Bordeaux qui sont Temor et Blow the Bird (ou The Blow). Pochoiristes reconnus pour la précision de leur trait et la finesse de la découpe, entièrement réalisée à la main, ils sont spécialisés dans les représentations d'architectures métaphysiques où l'Oiseau (« Blow ») et du Singe (« Temor ») cohabitent. S'inspirant à la fois des traités de géométrie, de mécanique, de cosmologie et d'astronomie, il décline leur travail en utilisant toutes sortes de médiums et supports, utilisant également l'enluminure et de la calligraphie. Par ailleurs, ils ont l'obsession de réintroduire une présence animale sur les murs des villes. Ces animaux, pas si différents de ceux présents dans les fameuses fables de La Fontaine, nous renvoient malicieusement à nos propres préoccupations humaines à michemin entre désir de liberté et d'élévation (symbolisé par l'Oiseau) et les obsessions matérielles et corporelles dont l'homme ne peut s'affranchir (le Singe). S'ils investissent les murs des villes (Paris où ils vivent, Lille, Bordeaux mais aussi Amsterdam, New Delhi et plusieurs villes du Mexique), ils produisent également des œuvres sur différents supports de récupération (bois, métal, verre) et sur papier.

3.800 EUR

MonkeyBrid - Traits-d’Union 105 x 80 cm Pochoir, acrylique sur bois ancien 2022 Unique par son procédé, cet authentique pochoir finement assemblé sur du bois noble, vestige d'un usage clandestin urbain révèle la minutie de la technique propre aux pochoiristes dévoilant ses secrets dans la plus pure tradition des maîtres artisans d'enluminure, de gravure ou de marqueterie. Cette dentelle de papier ravira les plus exigents d'entre vous en quête d'objets de collection confidentiels. Créé en 2012, le collectif Monkey Bird Crew (MBC) est formé de deux jeunes artistes originaires de Bordeaux qui sont Temor et Blow the Bird (ou The Blow). Pochoiristes reconnus pour la précision de leur trait et la finesse de la découpe, entièrement réalisée à la main, ils sont spécialisés dans les représentations d'architectures métaphysiques où l'Oiseau (« Blow ») et du Singe (« Temor ») cohabitent. S'inspirant à la fois des traités de géométrie, de mécanique, de cosmologie et d'astronomie, il décline leur travail en utilisant toutes sortes de médiums et supports, utilisant également l'enluminure et de la calligraphie. Par ailleurs, ils ont l'obsession de réintroduire une présence animale sur les murs des villes. Ces animaux, pas si différents de ceux présents dans les fameuses fables de La Fontaine, nous renvoient malicieusement à nos propres préoccupations humaines à michemin entre désir de liberté et d'élévation (symbolisé par l'Oiseau) et les obsessions matérielles et corporelles dont l'homme ne peut s'affranchir (le Singe). S'ils investissent les murs des villes (Paris où ils vivent, Lille, Bordeaux mais aussi Amsterdam, New Delhi et plusieurs villes du Mexique), ils produisent également des œuvres sur différents supports de récupération (bois, métal, verre) et sur papier.

4.800 EUR

NOTY - Titolo: El Murciélago Morshiadi Tecnica: Ricamo VANGART Formato: L. 156 cm x H. 52 cm Venduto incorniciato in una scatola di legno americana. Anno di produzione: 2022 Edizione unica dell'artista NOTY con la casa VANGART. Fornito con certificato di autenticità, consegnato con cura. VANGART è l'unica casa editrice di ricamo al mondo. Contano collezionisti da tutto il mondo. All'incrocio tra street-art e arte ludica, Noty Aroz è un duo di artisti della regione parigina, amici fin dall'infanzia. Insieme, condividono la passione per il disegno. All'alba del loro dodicesimo anno, durante una passeggiata artistica, i due incrociano un ex avventuriero, sociologo e antropologo, che scelgono come mentore. Nel corso degli anni, il professore insegna loro i fondamenti del sincretismo narrativo e le teorie socio-teologiche basate su una nuova religione emergente, la "Mitologia" (l'attuale venerazione illimitata di alcuni popoli per le finzioni o le credenze tradizionali, ancorate alla realtà e non più al passato). Il professore ha battezzato questi due giovani "Noty Aroz", un anagramma grafico che favorisce la predicazione della buona parola. Aroz studia storia, mentre Noty studia sceneggiatura. Nei panni di due apostoli contemporanei e del loro profeta, dopo essersi nutriti di conoscenze intellettuali, il duo ha sperimentato un processo di previsione di nuove icone religiose, la "Mitologia". Una pratica proteiforme che unisce la cultura geek a un carattere sacro. Sotto le loro caratteristiche sta emergendo la Mitologia della Generazione Y. Anche i loro supporti sostengono l'idea di un'ibridazione tra sacro e reale, poiché l'uso di stencil 3D mette a confronto un oggetto nobile e sacro con uno strumento popolare. Il contenuto si mescola abilmente con la forma, sia che si tratti di stencil, sculture o manifesti selvaggi. Lo strumento informatico viene bypassato poiché le loro creazioni si basano su un lavoro esclusivamente artigianale. Le creazioni grafiche di Noty Aroz sono il risultato di un'analisi meticolosa e approfondita, dove ogni simbolo suscita una riflessione e una ritrascrizione. I personaggi escono dalla finzione per radicarsi nella realtà. Il sacro interferisce in un reale carico di significato. Noty Aroz espone a livello internazionale e in modo ricorrente, da Roma a Lisbona passando per Ho Chi Minh o Parigi, e il loro successo è folgorante.

4.000 EUR

1626 AUGUSTE RODIN (1840-1917), Eternel printemps, second état, 3ème réduction, 1914-1917, Signé sur le côté droit du tertre : Rodin Marque du fondeur sur le côté gauche du tertre : Barbedienne Fondeur, Bronze à patine brune nuancée, 39 x 47,1 x - Eternel printemps, second état, 3ème réduction, 1914-1917 Signé sur le côté droit du tertre : Rodin Marque du fondeur sur le côté gauche du tertre : Barbedienne Fondeur Bronze à patine brune nuancée 39 x 47,1 x 28,7 cm LITERATURE/PRESS Léon Maillard,  Études sur Quelques Artistes originaux: Auguste Rodin, Statuaire, Paris, 1899, version en marbre illustrée p. 121 Georges Grappe,  Catalogue du Musée Rodin, Paris, 1927, autre version reproduite p. 42 Georges Grappe,  Catalogue du Musée Rodin, Paris, 1944, autre version reproduite p. 42 Georges Grappe,  Le Musée Rodin, Paris, 1947, autre version reproduite p. 56 Bernard Champigneulle,  Rodin, Londres, 1967, autre version reproduite pp. 92-93 Robert Descharnes & Jean-François Chabrun,  Auguste Rodin, Genève, 1967, autre version reproduite p. 134 Ionel Jianou & Cécile Goldscheider,  Rodin, Paris, 1967, autre version reproduite pl. 56-57 John L. Tancock,  The Sculpture of Auguste Rodin: The Collection of the Rodin Museum Philadelphia, Philadelphia, 1976, version en plâtre reproduite pp. 22 & 242; autre version reproduite pp. 243 & 246 Albert E. Elsen,  In Rodin's studio: A photographic record of sculpture in the making, Oxford,  1980, version en plâtre reproduite Anne-Birgitte Fonsmark,  Rodin: La collection du Brasseur Carl Jacobsen à la Glyptothèque - et œuvres apparentées (catalogue d'exposition) , Glyptothèque Ny Carlsberg, Copenhague, 1988, version en marbre reproduite p. 101 Rainer Crone & Siegfried Salzmann,  Rodin:  Eros  and Creativity, Munich, 1992,  autre version reproduite pl. 1 Albert E. Elsen,  Rodin's Art, The Rodin Collection of the Iris & B. Gerald Cantor Center for Visual Arts at  Stanford University, Oxford, 2003, autre version reproduite p. 494-95 Antoinette Le Normand-Romain,  The Bronzes of Rodin, Catalogue of Works in the Musée Rodin, Paris, 2007, vol. I, autre version reproduite p. 334 Antoinette Le Normand-Romain,  Rodin, Paris, 2013, version en plâtre reproduite p. 147 PUBLICATIONS Cette œuvre sera incluse dans les archives Auguste Rodin en vue de la publication du Catalogue Critique de l'Œuvre Sculpté d'Auguste Rodin actuellement en préparation à la galerie Brame & Lorenceau sous la direction de Jérôme Le Blay, sous le n°2021-6299B.

Prezzi su richiesta

L'Insecte - "Poisson arc en ciel" Acrylique, aérosol et posca sur bois Oeuvre unique Format : 75 x 55 x 6 cm Encadrement : cadre en bois Acquérir l’œuvre   L'INSECTE (né en 1986)   Un insecte, c’est un être souvent mal aimé et pourtant indispensable à l’écosystème… Issu du graffiti, ne serait-ce pas pour cette raison que l’artiste décide d’en faire son blaze ? Un blaze qui sonne comme un parallèle entre ses deux raisons de vivre : la nature et le Street art, ce mouvement tant dénigré depuis son origine et déjà tellement encré dans l’histoire de l’art ! L’Insecte est à l’origine un graffeur pur et dur, adepte des typographies et plus particulièrement des lettres old school des années 90. Il graffe dans les rues, les terrains vagues, les friches, les maisons abandonnées… et apposé discrètement à ses messages revendicateurs, on peut déchiffrer le tag « 1sekte », celui qu’il réserve pour la rue.   Mais L’Insecte, c’est aussi une référence à la nature, sa nature qui lui est chère et au milieu de laquelle il aime vivre. N’allez pas penser pas que le graffiti est réservé aux grandes métropoles, il a su avec les décennies traverser les champs et les campagnes pour inspirer, sublimer, (vandaliser ?) les moindres petites gares de provinces. Le bois est devenu avec le temps son matériau de prédilection. Toujours recyclé, il le chine, le traite, le ponce et le peint.   L’Insecte, c’est donc le mélange de la nature et de la culture graffiti hip-hop. C’est graffer un hibou sur du chêne, dessiner un ours au posca, dénoncer avec la douceur du trait et la brutalité des mots. Car oui, L’Insecte dénonce et derrière ses jolis animaux, ses couleurs chaudes et ses compositions habilement rythmées par les lattes, le message est clair et parle à tous ! 

2.300 EUR